Irak : Un an après l’attentat…

octobre 31, 2011

Source : AED-france.org 

« Je demande à tous les chrétiens de nous aider par leur prière. »
Père Rafael Kuteimi, curé de la cathédrale de Bagdad

Le 31 octobre 2010, la cathédrale Notre-Dame du Perpetuel Secours, à Bagdad, était prise d’assaut durant la messe par des terroristes ceinturés d’explosifs. Cinq heures durant, ils tiennent en otage les 200 fidèles réunis. 58 personnes trouvent la mort, dont deux jeunes prêtres, le père Taher et le père Wasim, vicaires de la cathédrale (photo ci-dessous).

Le 7 novembre suivant, la France accueillait 35 blessés et 21 accompagnateurs. Pour des raisons de regroupement familial, 36 personnes venaient ensuite les rejoindre. Aujourd’hui, tous ont été soignés. Huit d’entre eux sont repartis en Irak pour des motifs familiaux et professionnels. Les autres ont obtenu le droit d’asile sur le sol français. Ils sont répartis entre Paris, Besançon, Niort, Tous, Pau, et Lille.

Le père Rafael Kuteimi, curé de la cathédrale de Bagdad, était à la messe lorsque l’église a été prise d’assaut par les terroristes. Un an plus tard, il se souvient.

L’attentat nous a fortifié plus, nous chrétiens, parce que vraiment, le Christ était avec nous.

Je demande à tous les chrétiens de nous aider par leur prière.

Nous chrétiens nous n’avons pas d’ennemis vous savez, le Christ nous a enseigné qu’il faut pardonner à tous ceux qui nous offensent. […] Notre religion est une religion de paix, d’amour. Dès le premier moment j’ai pardonné.

Voici la prière que les chrétiens d’Orient nous invitent à dire avec eux. Vous pouvez la télécharger en .pdf pour l’imprimer en cliquant ici :

Prière à Marie pour les Chrétiens d’Orient

 

 Sous ta protection,

ô Très Sainte Mère de Dieu,

les chrétiens des Eglises d’Orient

ont toujours trouvé refuge.

 

Rassemble les chrétiens d’Orient et d’Occident

dans l’amour de ton Fils,

afin que l’unité des Eglises

ressemble à celle de la Trinité Sainte

du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

 

Donne-leur

le courage dans les épreuves,

la patience dans la persécution,

l’espérance dans les conflits.

 

Ô toi, vraie fille d’Abraham,

fais que les fidèles des trois religions,

juive, chrétienne et musulmane,

se traitent fraternellement

en fils et filles du même Père.

 

Qu’ils recherchent la paix

en cette terre où parut le Prince de la Paix.

Dans la fidélité à l’Eglise et à sa mission,

inspire aux frères d’Occident la gratitud

envers leurs frères d’Orient et à tous,

la charité qui fait vivre et croire au salut

que le Père offre à tous les hommes.

 

Ô vierge comblée de grâces et de bénédictions,

intercède pour nous.

  Amen.

Découvrez aussi le témoignage de Marie, jeune Irakienne réfugiée en France depuis 3 ans :


« Merci aux réfugiés Irakiens »

mars 10, 2011

Article paru dans ZENIT

ROME, Mercredi 9 mars 2011 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous une lettre de l’archevêque maronite de Damas (Syrie), Mgr Samir Nassar, qui salue le dynamisme des chrétiens irakiens réfugiés en Syrie, qui « renforcent la foi chrétienne en Syrie en apportant un nouveau souffle à nos paroisses ».

Dans cette lettre intitulée « Merci aux réfugiés irakiens », il revient sur ces « missionnaires ambulants qui ont marqué l’Eglise » du pays et qui, malgré un avenir incertain, la perte de proches, les difficultés du quotidien, la pauvreté, vivent « la foi et l’espérance chrétienne ».

 

La Syrie a facilité l’accueil des réfugiés irakiens. Ils sont venus par milliers, surtout à Damas, et continuent à venir par dizaines et centaines pour fuir la mort et les violences dont ils sont victimes depuis 2003. Les services des Nations Unies organisent leur exode vers d’autres cieux plus cléments… En attendant d’obtenir leur visa, ces réfugiés irakiens restent à Damas quelques fois deux à trois ans et parfois plus.

Ces chrétiens bien formés, pieux et pratiquants se réfugient dans la Foi et l’Espérance chrétienne. ILS REMPLISSENT NOS EGLISES, dynamisent nos paroisses et renforcent la Foi chrétienne en Syrie en apportant un nouveau souffle à nos paroisses :

Pratiquants quotidiens, les réfugiés Irakiens sont assidus à la messe de chaque jour venant de loin, à pieds ou en transport public.

Demandant la confession avant la communion, ces réfugiés ont accéléré le retour au confessionnal qui retrouve les queues d’attente.

Leur dévotion pour les Saints et vénération de la Vierge relance les fabriques de cierges et les oratoires des Saints à l’intérieur comme à l’extérieur des églises qui sont illuminées jours et nuits.

Leurs enfants sont nombreux aux classes de catéchisme et de première communion. Leurs jeunes s’engagent dans les chorales des différentes Eglises et Liturgies.

La guerre a répandu assez vite l’informatique en Irak. Ces réfugiés débarqués à Damas sont bien familiers avec l’Internet et le web. Ils ont mis leur savoir généreusement au service des paroisses et des communautés. Ainsi, grâce à eux, nos paroisses se sont dotées de sites Internet et de websites, instrument d’avant-garde au service de l’évangélisation à l’échelle universelle.

Poussés par une forte piété, ils se bousculent par dizaines, deux à trois fois par semaine, pour faire le grand ménage de la cathédrale et de la place de l’Eglise et ceci jusqu’à l’obtention de visa. Avant de voyager, ils assurent la relève de cette activité.

Ils sont présents dans les soirées de prière, l’Adoration eucharistique, les pèlerinages et les processions dans les rues de Damas pendant la Semaine Sainte et surtout le mois de Mai. Leur dynamisme spirituel attire les autres communautés, un de nos prêtres donne un coup de main à la paroisse chaldéenne.

Malgré leur pauvreté et leur condition de vie précaire, ils sont généreux et vivent le partage. Il faut les voir à la sortie des messes offrir et donner avec joie, sourire et larmes.

Ils vivent les moments les plus intimes dans le silence devant le Saint-Sacrement, en tête-à-tête avec le Seigneur. Pendant des heures, pleurer des proches disparus et s’interroger sur l’avenir. Et chercher à comprendre POURQUOI.

Ils se présentent nombreux à l’archevêché, chaque semaine, pour dire au-revoir avant de voyager vers l’inconnu, et des fois en ordre dispersé : les parents vers l’Australie, les enfants vers le Canada. Même en terre d’exil ils ne doivent plus vivre en famille. Un déchirement encore plus douloureux.

Ces réfugiés Irakiens qui ne font que passer à Damas sont des missionnaires ambulants qui ont marqué l’EGLISE DE SYRIE qui les regarde passer et S’INTERROGE SUR SON PROPRE AVENIR.

Le Synode des chrétiens d’Orient fut une chance et un espoir sans toutefois arrêter l’hémorragie et l’exode. Ces réfugiés missionnaires dispersés dans les quatre coins du monde ne sont liés entre eux que par la prière et l’Internet qu’ils maîtrisent, coupés de leurs racines et devant le crépuscule de leur Eglise. Pourraient-ils, ces réfugiés Irakiens, avec leur vitalité religieuse, apporter un souffle nouveau aux Eglises d’Occident qui les accueillent ?

Damas 2011.

+ Samir NASSAR

Archevêque maronite de Damas


Message de soutien de Mgr Samir NASSAR, Archevêque de Damas

novembre 12, 2010

L’Esprit souffle aussi à travers votre initiative de solidarité spirituelle et soutien amical à l’égard des Chrétiens héroïques de l’Irak …MERCI

+ Samir NASSAR
Archevêque Maronite de Damas


L’Association d’Entraide aux Minorités d’Orient a besoin de bénévoles !

novembre 10, 2010

L’association d’entraide aux minorités d’orient AEMO accompagne l’accueil des Chrétiens d’Irak en France depuis trois ans.

Elle a besoin de bénévoles sur Créteil où est situé le CADA qui héberge les familles des blessés pour les accompagner à l’hôpital.

…Merci de vous mobiliser en contactant au plus vite : aemo.france@yahoo.fr


novembre 9, 2010

La délégation des dominicains aux Nations Unies nous répond

novembre 7, 2010

« Nos frères et sœurs Dominicains d’Irak vous remercient pour cette initiative. Il est vital de se sentir soutenu quand tout s’effondre sans aucun recours à portée de la main hormis la prière. Puisse donc notre prière se traduire par des actes.
Nous n’oublions pas nos frères syrien catholiques et chaldéens qui vivent ces …souffrances. »


Lettre ouverte de Mgr Samir Nassar, Archevêque Maronite de Damas

novembre 7, 2010

UN SYNODE BAPTISE DANS LE SANG

A peine rentré de Rome pour annoncer aux fidèles les bonnes nouvelles rassurantes du Synode-Cadeau de l’Eglise aux Chrétiens d’Orient,  le drame de l’Eglise Notre Dame de la Délivrance à Baghdad  éclata pour faire 53 victimes innocents dont deux jeunes prêtres…

Le sang de ces martyrs  mélangé au sang du Christ dans l’Eucharistie de ce Dimanche 31 Octobre 2010 en Irak.

Le message de ce Synode baptisé dans le sang pour dire l’essentiel : LA CROIX est le seul chemin d’avenir.. Cette Croix est le compagon de route depuis l’aube du Christianisme…Il restera notre compagnon de route.. Voici la conclusion du Synode que j’ai lu dans les yeux et les larmes des fidèles qui trainent leur souffrance et  leur calvaire avec courage et fierté héroique …

Les enjeux et les atouts de ce Synode historique sont bien liés à cette réalité. Il s’agit de soutenir les Chrétiens d’Orient à rester  attachés à l’Espérance et continuer à témoigner du Ressuscité dans un  esprit de dialogue, d’ouverture et de pardon.

Voici la  seule mission  qui s’impose… Nous devons remonter le moral des fidèles découragés et déprimés. Ce n’est pas facile d’expliquer la mort des innocents sinon par le Sacrifice de la Croix.

Merci de votre amitié et de votre prière pour le pardon et la paix…

Damas le 5 Novembre 2010

+ Samir NASSAR
Archevêque Maronite de Damas


%d blogueurs aiment cette page :